« Tous pour un transport propre» 17 Février 2013 à casablanca.

  1. Présentation  du projet
    Avec près de 2 millions de véhicules en circulation,  une progression de 357 % en trente ans, la vente de plus de 130 000 véhicules neufs en 2012, le secteur des transports  au Maroc entre autres, est fortement responsable de l’accroissement de la consommation d’énergie, et des différents types de nuisances et pollutions atmosphériques, sonores et visuels, entrainant des répercussions négatives sur l’environnement, la santé et le cadre de vie des populations surtout dans les périmètres fortement urbanisés.
    Le coût de dégradation de l’air a été estimé en 2002 par la Banque Mondiale à 3,6 Milliards de DH par an, soit environ 1,03% du PIB.
    Casablanca métropole économique, accapare plus du tiers du parc auto national. Il n’est donc pas surprenant que la métropole enregistre le taux de pollution urbain le plus élevé du pays, qui selon le ministère de l’Environnement, est trois fois supérieur à celui de Paris (qui concentre trois fois plus de véhicules).
    La réalisation après de longues années d’attentes, dans un temps record, du premier service de transport collectif de qualité : la première ligne du tramway de Casablanca, s’inscrit dans une opérationnalisation réelle de la charte nationale de l’environnement et du développement durable. En effet, le tramway est une alternative aux moyens de transport polluant et offre une solution de transport rapide, confortable, fiable et respectueuse de l’environnement, utilisant une énergie propre et assurant, par conséquent, aux Casablancais un environnement plus sain et un cadre de vie plus agréable.
    Le tramway de Casablanca n’est qu’une partie de la solution de mobilité dans une ville devenue «incirculable»,dans laquelle l’enjeu est de privilégier une démarche globale et cohérente qui affronte la complexité d’intervention sur les volets techniques d’aménagements, infrastructures, les volets  relationnels et socio-économiques avec les professionnels, et les difficultés de changement des perceptions, habitudes et choix des citoyens qui doivent s’approprier les nouveaux projets de transport propre les utiliser, soutenir leur développement rapide et supporter les difficultés et charges qui peuvent accompagner leur mise en place.
    L’éducation à l’environnement et au développement durable représente un levier incontournable pour sensibiliser à l’impact des transports sur l’environnement, la santé et encourager l’usage de modes  de transport propre et alternatifs.
    Dans ce cadre et afin d’appuyer la dynamique positive initiée dans ce domaine par la commune urbaine de Casablanca, la société de gestion Casa Tramway, l’AESVT en coopération avec un certain nombre d’ONG et acteurs, fidèle a ses missions d’ONG environnementale, a prévu dans le cadre de son programme de lutte contre la pollution atmosphérique, de réaliser un projet éducatif et scientifique, étalé sur deux ans  avec une série d’actions (activités en annexe 1) , qui sera initié par l’organisation d’une première manifestation environnementale et  sportive,  sous le slogan « Tous pour un transport propre» avec un tour de vélo de 150 participants le dimanche 17 Février  2013.

    La manifestation est une occasion pour les participants et les partenaires, de lancer un appel fort (annexe 2) aux citoyens, la commune urbaine, les autorités, les entreprises citoyennes, les medias, les ONG et les différents acteurs casablancais, d’accompagner dans la durée la mise en œuvre de ce chantier du siècle pour le bien-être et la santé physique et psychique des casablancais et leurs enfants.
    Appel aux différents acteurs pour associer leurs efforts, coordonner leurs interventions, pour agir ensemble dans le sens  d’augmenter le nombre d’utilisateurs du tramway, plaidoyer pour  l’accélération de la réalisation du reste des maillons du réseau global du tramway qui est de 171 km, de la complémentarité  entre les différents modes de transport collectifs , la motivation et l’information des individus, déterminante dans le changement d’habitudes, pour inciter les citoyens à utiliser  le transport collectif (TC), les modes alternatifs et les services à la mobilité (la marche, le vélo, le covoiturage, l’auto-partage, le transport à la demande, rollers,  les plans de déplacements).
    En effet, la promotion de  l’usage du vélo dans ce projet, contribuera comme c’est le cas dans de nombreux pays civilisés,  à augmenter l’utilisation des TC notamment le tramway, en permettant a de nombreux citoyens, qui sont a des distances de 2 à 6 km des gares et stations,  de prendre les moyens de TC. L’optimisation de l’offre vélo, exige un dispositif incitatif d’aide aux projets communaux  de  création de sociétés de location de vélos, l’implantation d’abris Attractifs et sécurisés (gardiennés), .pour vélos aux abords immédiats des pôles de TC, gares et stations (moins consommateurs d’espace que les parcs automobiles).

projet ActionVélo casa tramway.doc  (174.5 Ko)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *