Projet MS3C : début du dialogue entre les organisations de la société civile et les acteurs institutionnels

Une étape cruciale du projet MS3C a été franchie le 15 octobre. Un atelier de travail s’est tenu à Rabat  pour lancer le dialogue entre les acteurs publics et les représentants des organisations de la société civile (OSC) partenaires du projet. Pour rappel, le projet vise la mobilisation de la société civile pour la résilience aux changements climatiques (MS3C).

Organisée par l’AESVT Maroc en collaboration avec WWF France et WWF North Africa, cette première rencontre, à laquelle assistaient également des experts universitaires, s’est articulée en deux temps. Après les allocutions d’ouverture, un consultant du cabinet KLM Conseils a d’abord présenté une cartographie des acteurs institutionnels agissant dans le domaine de l’environnement, en se concentrant en particulier sur les autorités publiques détenant des compétences sur les secteurs de l’eau, du littoral et des forêts. Il a ainsi mis en avant les autorités sur lesquels les OSC sont susceptibles d’exercer une influence positive.

Plusieurs représentants des OSC se sont ensuite succédés pour exposer leurs recommandations concernant les politiques nationales d’adaptation au changement climatique. Celles-ci portaient sur les trois secteurs précédemment évoqués. L’exposé n’a pas manqué de faire réagir les responsables publics présents ainsi que les autres participants. Ce fut l’occasion d’ouvrir un espace de discussions franches et constructives.

 

 

Suite à cet atelier, les différentes OSC engagées dans le projet MS3C ont participé à une session de formation à Marrakech, du 1er au 3 novembre, qui avait pour objectif de les préparer à concevoir et monter des projets d’adaptation au changement climatique. Elle était animée par Mustapha Mahni, consultant en développement durable.