MOBILISATION DE LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR LA RÉSILIENCE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

L’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT Maroc), en partenariat avec WWF France et WWF Nord Afrique, organise une conférence de lancement du projet « Mobilisation de la société civile pour renforcer le dialogue pour la résilience aux changements climatiques au Maroc et en Tunisie (MS3C) » le 12 Mars 2019 médiathèque la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l’Education- Formation Rabat. Cette conférence a un triple objectif :

    • Exposer les principaux enjeux en matière d’adaptation aux changements climatiques dans la région et expliquer comment le projet entend intervenir pour répondre à ces enjeux ;
    • Présenter la cartographie des OSC réalisées et les OSC choisies pour accompagner la mise en œuvre du projet ;
    • Permettre à l’ensemble des parties-prenantes d’exprimer leurs attentes vis-à-vis de ce projet.

Cet événement sera présidé par Madame Nezha ELOUAFI, la Secrétaire d’Etat Chargée du Développement Durable, et accueillera différents acteurs : établissements publics, universités, experts, associations et journalistes.

 

Vulnérabilité du Maroc au changement climatique :

Le Maroc connait des perturbations climatiques au vu des spécificités que lui confère sa situation géographique. C’est un pays très vulnérable du fait de sa forte exposition et de sa faible capacité à y faire face en l’état actuel. Sans mesures d’adaptation appropriées, ces projections laissent entrevoir des conséquences socio-économiques significatives, liées à l’augmentation des températures minimales et maximales, la rareté et raréfaction des ressources en eau, la baisse de la production agricole, la désertification, l’accroissement des inondations et l’élévation du niveau de la mer. L’économie au Maroc reste aujourd’hui largement tributaire du secteur agricole représentant 9.2% du PIB national et 37.2% des emplois au Maroc. Or l’agriculture marocaine dépend fortement de l’approvisionnement en eau des pluies en hiver et risque d’être affectée négativement par la réduction des précipitations.

Ainsi, l’adaptation aux changements climatiques constitue la pierre angulaire de tout programme ou politique de développement durable dans la région. Cela se traduit clairement dans l’ambition des contributions déterminées au niveau national (NDC) pour le Maroc, qui en matière d’adaptation aux changements climatiques s’articulent autour des axes d’intervention suivants :

    • (i) prévention et gestion des risques dans les zones menacées (littoral, zones de montagne, zones de désertification, oasis)
    • (ii) protection des écosystèmes (biodiversité, forêts, ressources halieutiques)
    • (iii) protection des systèmes productifs sensibles (agriculture et tourisme)
    • (iv) promotion des bonnes pratiques de gestion des ressources en eau et des pratiques agricoles

 

Pour mettre en œuvre le volet adaptation de sa NDC, le Maroc est en train d’élaborer son Plan National d’Adaptation. C’est dans ce cadre que s’inscrit le projet « Mobilisation de la société civile pour la résilience climatique MS3C », qui a pour objectif d’ici 2021 d’avoir un noyau d’acteurs associatifs actifs capable de mener des actions visant à renforcer la résilience aux changements climatiques, d’influencer à travers les plaidoyers sur les politiques et les stratégies nationales en matière d’adaptation aux changements climatiques, de réaliser des projets et des actions concrets, mesurables et tangibles.